fbpx
Les bonnes résolutions tca

Les bonnes résolutions – TCA

Les bonnes résolutions… ça veut dire quoi ?

« 3-2-1…. Et la nouvelle année commence !! Ca y est, enfin ! Je l’attendais avec
impatience. Ce 1er Janvier, ce 1er jour de l’année, synonyme de renouveau. Cette
année, c’est décidé : finit mes orgies alimentaire. Finit les crises et les
vomissements à répétition. Finit d’inquiéter ma famille. FI-NIT !
»

En ce début d’année, il me semblait important de vous écrire. Vous qui souffrez de
cette relation à votre corps, ainsi qu’à votre assiette. Ou encore vous, qui êtes là,
juste à côté de cette personne en souffrance, sans savoir comment lui venir en
aide.
Je suis ici pour aborder une notion très importante avec vous, en ce début
d’année : les résolutions.

D’abord, une résolution, qu’est-ce que c’est ?
Selon la définition du Larousse, c’est « l’acte par lequel, après réflexion, on décide
volontairement d’accomplir quelque chose ». Vous le savez, le trouble alimentaire
n’est pas quelque chose que l’on choisit. Tout du moins, pas consciemment. Alors,
s’il suffisait d’une résolution à un jour donné de l’année, pour pouvoir se
débarrasser de son TCA… ça se saurait !
Une résolution, ça se prend quand on la ressent au plus profond de soi. Nous seul
somme maître pour définir l’heure et le jour où nous ressentons cette résolution
comme un besoin.

Du coup, bien débuter l’année, c’est déjà se débarrasser de sa culpabilité et des
injonctions que l’on s’impose. Facile à dire, n’est-ce pas ? Mais en pratique, ça
donne quoi ?
La fin d’année est souvent compliqué lorsque l’on souffre d’un trouble
alimentaire : beaucoup de repas copieux, exposés aux regards de tous. Mais bien
heureusement, c’est terminé… vous pouvez souffler, et regarder à l’horizon.

Voici donc une petite liste de conseils/ d’exercices pour expérimenter cette
nouvelle année sous un nouvel angle…

Prendre soin de soi…
Prendre soin de soi, ça signifie : prendre soin de ses besoins, de ses envies, de ses
émotions. Ca signifie aussi : observer ses comportements, mesurer leur utilité et
pris conscience de la satisfaction ou non qu’ils nous apportent. Ca signifie,
simplement : être à l’écoute de soi afin de pouvoir identifier et offrir à son corps,
mais aussi à son esprit, ce dont il a besoin. C’est ça, prendre soin de soi.
Nous avons pris la fâcheuse habitude de juger, de critiquer. Dé féliciter aussi,
parfois.
Mais avons-nous appris à nous observer, afin de mieux comprendre notre
fonctionnement ? Avons-nous compris notre fonctionnement, face à nos émotions ?
Face à notre corps ? Face à nos assiettes ?
Avons-nous pris conscience du « pourquoi » ? Pourquoi ça fonctionne, et pourquoi
ça fonctionne pas ?

Par exemple :
Un enfant apprends à faire du vélo devant moi. Il n’arrête pas de tomber. J’ai
observé qu’il avait les deux pieds sur la même pédale, depuis le début… Normal
qu’il tombe !
Solution 1 : Bienveillance et encouragement .
! « Allez, persiste, je crois en toi ! Tu fais tellement d’effort que tu vas bien finir
par y arriver !
»
Solution 2 : Critique et jugement.
« T’es vraiment pas doué toi hein… Tu comprends jamais rien. Allez, arrête de
pleurer, remonte sur ton vélo et essaie encore. Tu finiras bien pas y arriver
. »

Solution 3 : Observation et proposition d’expérimentation.
« J’ai remarqué que tu mettais les deux pieds sur la même pédale. Mais tu sais,
pour faire du vélo, il faut mettre un pied sur chaque côté du vélo, sinon c’est
normal de tombé. Tu veux essayer ?
»

Cet exemple, bien que simplet, nous montre à quel point la critique, le jugement
ou le simple encouragement ne servent à rien. Ce n’est ni utile, ni agréable, ni
vrai… Ce dont vous avez besoin, c’est de vous comprendre, par le biais de
l’observation notamment. Comprendre ce qui fonctionne et quand ça fonctionne,
afin de pouvoir le réutiliser et acquérir cette nouvelle compétence. Mais aussi,
utiliser les rechutes et les émotions négatives pour comprendre ce qui pose encore
problème.
S’observer, c’est se poser une simple question : pourquoi ? Chercher le pourquoi,
c’est prendre le temps de comprendre ce que je ressent, ce que je pense et ce que
je fais. Chercher le pourquoi, c’est trouver une bonne partie de la solution déjà…

Alors, cette année, soyez indulgent et utiles avec vous-mêmes : observez-vous…

Fannie Aliphat

Article de Fannie Aliphat – PsychologuePsychothérapeute sur StopTCA 

 En complément, voici une présentation succincte de la psychologie : ici 

Fannie Aliphat – PsychologuePsychothérapeute sur StopTCA . Cliquez ici pour réserver une séance.

2 Commentaires
  1. Répondre
    CORCY

    Merci à cette jeune fille (ma sœur) pour son regard différent sur notre problème de mal bouffe. Il n’y a plus qu’à 😉

  2. Répondre
    Aliphat

    Beaucoup de notions essentielles dans ton articles que l’on ignore ou que l’on méconnaît. J’aime beaucoup le fait que tu fasse allusion à plusieurs reprises au “JE” plutôt que le “Tu qui tue”” voir “les mots sont des fenêtres ou bien des murs” de ROSENBERG qui traite de la communication non violente et qui permet d’explorer ses réels besoins et améliore la communication tant vis à vis de soi même que vis à vis des autres. J’aime beaucoup cet article pour sa fluidité et l’engagement bienveillant que tu y mets. Alors merci à toi, j’attends le prochain avec impatience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *