conseils nutrition

Réseaux sociaux: Attention aux conseils nutrition !

Nombreux sont les internautes à donner leur avis ou des conseils nutritionnels sur les réseaux sociaux. Mais les fausses informations peuvent vite envahir le web. Entre les recherches qui concernent la perte de poids et la nouvelle tendance du #food, comment différencier le vrai du faux?

Instagram, Snapchat, Facebook, ou encore Twitter sont bondés de posts, de likes, et de tweets sur l’alimentation et la nutrition. Environ 48 millions de résultats répondent à la recherche “perdre du poids” et plus de 208 millions de messages ont ont été marqué par le #food en 2017.  Selon une étude faite par Digimind, une société spécialisée dans l’exploitation des données sur Internet, sur Instagram, le #food c’est plus de 250 millions de posts avec 38% des utilisateurs d’instagram qui visionnent du contenu concernant l’alimentation et 27% qui en partagent. Sur Facebook, c’est plus d’1 milliard d’interactions par mois et  le contenu sur la nutrition et l’alimentation est visionné par 40% des utilisateurs, sur Tweeter, le #food fait 2,1 millions de tweets en France, un nombre de 60 000 messages par jour qui mettent en avant les grandes tendances du mieux manger. Au-delà de conseils alimentaires plus ou moins sérieux que nous pouvons trouver sur Internet se profile aussi l’ombre des messages dangereux pour la santé.

 
conseils nutrition réseaux sociaux

Un manque cruel de référence

En croyant bien faire en s’informant sur l’alimentation, les internautes risquent de récolter de fausses informations, voire même de modifier négativement leur comportement alimentaire. C’est ce que démontre une étude écossaise. Les chercheurs ont analysé neuf blogs d’influenceurs suivis par un très large public, avec pas moins de 80 000 abonnés chacun et une présence sur pas moins de deux réseaux sociaux. Ces blogs ont été étudiés à partir de leurs publications publiées entre mai et juin 2018 et ont été notés selon 12 critères de crédibilité, notamment la fiabilité et la transparence de leurs affirmations sur le plan nutritionnel et en matière de santé. Les chercheurs ont aussi étudié les 10 dernières recettes de chaque blog afin de déterminer leur équilibre alimentaire. Verdict: plus de la moitié des influenceurs présentaient leur opinion comme un fait sans fournir de références factuelles et les repas ne répondaient pas aux critères de l’équilibre alimentaire. Un seul d’entre eux respectait les recommandations en matière de nutrition et s’est révélé vraiment fiable. Il s’agissait d’une personne diplômée et inscrite comme nutritionniste auprès d’une association britannique. Tous les autres étaient pas conformes. De plus, certains de ces blogs généraient des attentes irréalistes, des complexes ou des comportements inappropriés.

conseils influenceurs et influenceuses
 

Les conseils sur les réseaux sociaux: une nécessaire éducation du public

La nutrition est un domaine où l’on trouve de nombreuses fausses informations. Il y aura toujours quelqu’un pour recommander de ne pas consommer de gluten ou des produits laitiers, de renoncer à la viande en proclamant qu’une alimentation vegan est meilleure et même de limiter les végétaux en raison de l’utilisation des pesticides. Sans compter que la présence des entreprises agroalimentaires ne cessent d’augmenter sur les réseaux sociaux afin de commercialiser leurs produits. Mais les fausses informations en matière de santé peuvent être dangereuses. Suite à cela, certaines plateformes comme Twitter, Pinterest, Facebook ou encore Firefox ont décidé de lutter contre la désinformation en empêchant la diffusion de fausses informations en bloquant toutes recherches sur des sujets sensibles. Par exemple, Pinterest bloque tous les contenus parlant de vaccins. Si les grandes plateformes tels que Twitter et Facebook attribuent de l’importance aux messages qu’ils font circuler, il faut espérer que cette intention et attention descendra jusqu’à nous tous. Les sites Internet et les blogs qui s’adressent directement au grand public peuvent aussi participer à l’éducation de la population et éviter ainsi la mise en danger d’autrui en diffusant des messages non vérifiés et sans source factuelle. C’est en partie le rôle de la presse. Cette éducation empêcherait aussi la propagation de messages mensongers voire dangereux. L’internaute devient ainsi plus responsable en visitant des sites alimentés par des professionnels sérieux et responsables.

Pour conclure, des connaissances nutritionnelles peuvent être consultées sur des sites fiables tels que le site du PNNS (Programme national nutrition santé). Par contre, une personne qui souffre d’une quelconque pathologie ou de troubles du comportement alimentaire peut se mettre en dan ger en suivant les conseils des influenceurs non diplômés ou autres personnes sur les réseaux sociaux. Dans ce cas, il est important de consulter un professionnel de santé qui posera un diagnostic et donnera des conseils personnalisés.

L’article vous plait ?  En voici un autre ici :  L’alimentation en pleine conscience 

Sources:

Blog Digimind: L’univers Food sur les réseaux sociaux en 30 chiffres, 3 septembre 2018

European Association for the Study of Obesity, “Study scrutinizes credibility of weight management blogs by most Popular influencers on social media”, 29 avril 2019

Le Figaro: Aude Rambaud, Attention aux conseils nutritionnelles sur les réseaux sociaux, 22 septembre 2019

The Independent: Social media influencers give bad diet and fitness advice eight times out of nine, research reveals, 30 avril 2019

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email