fbpx
temoignage anorexie: combattre pour vaincre

Témoignage TCA – Alyssa : Combattre pour vaincre

ne pas perdre espoir


Coucou, moi c’est Alyssa j’ai 18 ans depuis le 1er novembre. 

Je souhaite aujourd’hui vous partager mon histoire.


Les troubles du comportement alimentaire sont souvent discrédités des autres maladies. 

Ma première hospitalisation date du 9 juin 2018.. : un malaise sur la voie publique, mais qui a engendré un tas d’examens, un long séjour en pédiatrie où on m’a diagnostiqué une anorexie mentale. 

Pour moi, rien de tout ça n’était envisageable, je me disais que j’allais bien. La pédiatre m’a donc transféré en pédopsychiatre. J’étais alors âgée de 15 ans au moment de ma première prise en charge – 4 mois après le décès de ma meilleure amie (leucémie). Je suis sortie contre avis médical de cette hospitalisation, je n’y voyais aucun sens.Pour moi, je n’étais pas malade. Je me le répétais 

sans cesse. Quelques semaine s’ensuivent et l’infirmière du collège m’interpelle. Elle est inquiète, me prend la tension (elle n’était pas mauvaise) puis la glycémie (0.39).  L’infirmière prend donc l’initiative d’appeler les pompiers qui se déplacent rapidement et m’accompagnent au urgence. Je suis de nouveau hospitalisée en pédiatrie. Là, on me pose une sonde nano-gastrique que j’arrache quelques minutes après. Quand il s’en sont aperçus il me l’ont de suite remise. Les infirmières m’ont rassuré et me parlaient pour que je puisse accepter la sonde.. (6 mois d’hospitalisation) 

 

Quelques mois après, j’ai été placée en foyer par le juge des enfants.

Aujourd’hui ça fait 3 ans, que je ne fais que des allers-retours entre la pédiatrie et la psychiatrie,  

et j’ai été sondé et perfusée à domicile.

Je crois avoir pris conscience de beaucoup de choses auxquelles je ne prêtais aucune attention auparavant. Je sais que si je veux me sortir de cet engrenage, je dois me battre. 


COMBATTRE POUR VAINCRE. 


La vie ne s’arrête pas là où moi j’ai décidé de ne plus avancer; non elle continue avec ou sans moi. 

Alors même si c’est long, même si par moment le moral n’est pas présent, je me relèverai de tout ça parce que mon seul but et dela rendre fière. (ma meilleure amie) 

J’ai aussi un rêve; celui de devenir infirmière puéricultrice en oncologie, et je ferai tout mon possible pour y parvenir.

Je vous laisse aussi un petit texte que j’ai écrit : (je pense qu’on ressent à peu près tous la même douleur mais avec un parcours de vie différent c’est pour cela que je partage cet écrit; pour montrer que vous n’êtes pas seul.e) 

À tourner en rond ou carré, 

j’ai pensé à la voie ferrée.

mon cœur est déchiré, 

noir de toutes ces idées. 

À chercher la lune,

des étoiles, j’ai compté, trente et une.

j’ai cru voir Neptune,

entourée par une lagune.

Voir mon corps grossir,

efface mon sourire.

Pourquoi es-tu entré dans ma vie,

j’ai besoin d’une anesthésie.

je n’ressens plus aucune envie,

prisonnière de ma maladie.

Je voudrais disparaître,

cesser de paraître.

peut-être renaître,

sans me connaître. 

Aveuglé par ma douleur,

je ne vois plus de couleurs.

je ne compte plus mes pleurs,

je n’ai plus aucune honneur.

Je vous souhaite beaucoup de courage et de force ! 

Chaque combat, est au final à la fin une force. Dites vous que si vous êtes toujours là en train de lire mon témoignage c’est qu’au fond de vous, vous voulez parvenir à sortir la tête de l’eau. 

Chacun d’entre nous, prendrons une revanche sur la vie et nous ferons de notre passé une force inestimable.




Pour lire d’autres témoignages, cliquez ici 

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
You cannot copy content of this page